Immobilier d'entreprise : Ce que la crise va changer

Posté le : 05/05/2020

Une réalisée par CoreNet Global auprès d’un échantillon d’environ 300 entreprises, et analysée par les services Research et Global Occupier Services de Cushman & Wakefield, montre une forte volonté de développer de façon pérenne des aménagements flexibles du temps et des conditions de travail.

Ainsi 48% des occupants de bureaux interrogés indiquent que leur entreprise a réalisé des aménagements pour les parents dont les enfants n'étaient pas scolarisés, en raison de l'épidémie de coronavirus.

Plusieurs participants indiquent que leur entreprise a élargi le champs du PTO (Paid Time Off, soit l’équivalent des congés payés), afin d’aider leurs salariés à concilier domicile et carrière.

42% des entreprises ont émis l’obligation de travailler à distance, et de ne pas revenir au bureau jusqu'à nouvel ordre.

43% y ont encouragé leurs salariés, sans obligation formelle.

89% pensent que l’élargissement du travail à distance se poursuivra au-delà la crise actuelle.

94% des occupants interrogés pensent que l'utilisation élargie des réunions virtuelles durera au-delà de la crise actuelle.